Voici le communiqué fait à la presse.

Le Rotary International et son District 1510 –les 5 départements de la région Pays de la Loire moins la Mayenne plus les Deux-Sèvres– ont organisé les deux premières semaines de juillet un camp d’été pour 14 jeunes ayant 9 nationalités (Argentine, Australie, Autriche, Etats-Unis, Finlande, Italie, Nouvelle Zélande, Suède, Turquie). Le Club de Luçon les a accueillis.

La première semaine, les jeunes ont fait la découverte culturelle de la Vendée et ont été accueillis par les Clubs de La Roche-sur-Yon, des Sables d’Olonne, des Herbiers et de Luçon. Ils ont été logés dans des familles rotariennes.

Ainsi ils ont visité l’île Penotte et fait de la voile aux Sables, visité les haras de la Roche/Yon, la basilique de Saint-Laurent sur Sèvres, fait le parcours au Puy du Fou et ont assisté à l’orgue de feu le soir.

La seconde semaine, ils ont participé à diverses activités sportives, tandis qu’ils résidaient aux Guifettes à Luçon.

  • Baptême de l’air avec l’aéroclub des Voureuils à Chasnais,
  • Vélo le long du canal de Luçon,
  • Katamaran et kayak sur le lac des Guifettes,
  • Descente du Lay en canoë.

Au cours de ce séjour, ils ont rencontré les Rotex (contraction pour Rotary International Youth Exchange, ou ancien student exchange) qui ont participé depuis de nombreuses années à cet échange international d’étudiants organisé par le Rotary. Nous avions ce jour-là ceux qui étaient partis en 1984-85 jusqu’aux plus  2011-2012 qui partiront dans quelques semaines.

Ils ont participé à la cérémonie du 14 juillet de Luçon et ont chanté la Marseillaise devant la population et les élus tandis qu’ils étaient revêtus de leur drapeau national respectif.

Le séjour en sud Vendée était encadré par des Rotariens du district –équipe jeunesse- et du Club de Luçon.

Album de photos (extrait)

Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes Camp de jeunes

 

Et voici l'article paru dans Ouest-France:

 

OuestFrance